comment 0

Premier arrêt : Strasbourg

Enfin ! Notre première vidéo est en ligne. La première étape de mon voyage était Strasbourg.

Pour ceux qui trouve ça bizarre, oui c’est en France mais c’est la ville la plus européenne de France, et l’une des plus internationale aussi, avec Paris. Lorsque je me suis retrouvée un peu par hasard dans cette ville de l’est il y a bientôt cinq ans, je ne savais pas à quoi m’attendre… Mais sûrement pas à tout ce que j’y ai découvert. J’ai rempli et envoyé des dossiers d’Australie pour trouvé une place dans un master, à l’époque j’étais partie pour un an et je n’avais aucune idée de ce que je souhaitais faire. J’étais loin d’être passionnée par l’Europe, en fait mon truc c’était plutôt ce qu’il se passait beaucoup plus loin, sur tous les autres continents, mais lorsque j’ai été acceptée par l’Institut des Hautes Etudes Européennes, je me suis dis pourquoi pas….

Et je me suis retrouvée dans un tourbillon qui m’a entraîné, malgré moi. Parce que cette ville ne ressemble à rien de ce que j’avais connu jusque là. Parfois un peu conservatrice, parfois gentiment à côté de la plaque, c’est un microcosme de gens passionnés par l’Europe qui viennent de partout pour participer aux institutions européennes, pour apprendre, pour débattre. C’est une ville française, mais quand même un peu allemande aussi, qui respecte et perpétue cette amitié entre les deux peuples. C’est une ville magnifique mais un peu austère par moment où l’on doit s’adapter à des choses dont on a pas l’habitude ailleurs dans le pays, comme le Condordat (ou on décide de ne pas s’y adapter mais c’est une autre histoire), ou l’hiver particulièrement rigoureux (pour une fille du sud comme moi) lorsqu’on travaille sur le marché de noël. Bref, c’est une ville qui en dépit de ses défauts, m’a plu instantanément et où j’ai fais de sacrées rencontres pendant trois ans.

Elle m’a surtout bien remué. Et je m’y suis engagée, comme membre de l’association des élèves de l’I.H.E.E, puis au Parti de Gauche. Et j’y suis devenue féministe. C’était donc logique, pour moi, que j’y fasse ma première vidéo. Après tout le Conseil de l’Europe, la Cour Européenne des Droits de l’Homme et le Parlement Européen y sont réunis.

Je me suis dis que je pouvais profiter de la session parlementaire pour interviewer quelques députés sur la question du féminisme. J’avais eu l’occasion pendant mes études de rencontrer Marc Tarabella pour parler de la PAC (Politique Agricole Commune), il nous avait accueilli alors dans son petit bureau avec des jus de fruits frais et avait été particulièrement sympathique. J’ai donc tenté de reprendre contact avec lui pour parler de son rapport, voté quelques mois auparavant sur l’égalité Femmes-Hommes. Un rapport qui avait fait du bruit, puisque les députés d’extrême-droite et quelques un du PPE (UMP- les Républicains) avaient voté contre. Il m’a répondu avec bienveillance qu’il participerait avec plaisir au projet.

J’ai cherché dans la commission des Droits des Femmes et Égalité des Genres d’autres députés qui pourraient éventuellement être interviewer et c’est Terry Reintke qui m’a répondu.

Sur place, j’ai fais mes premiers pas en vidéo (et ça se voit). Je n’ai pas eu beaucoup de temps pour m’organiser et pour faire l’interview de Marc Tarabella, je m’excuse donc pour l’avoir un peu scalpé. Terry Reintke m’a accordé beaucoup de temps dans son bureau, c’était vraiment agréable de pouvoir autant parler des coulisses du rapport. Elle m’a confié aussi, hors caméra, qu’elle et les autres députés de la commission avaient reçu beaucoup de menaces, dont des menaces de mort lors de l’élaboration du rapport Tarabella de la part des anti-avortement. Elle n’aurait jamais imaginé autant de haine.

Enfin Mélissa Fries est une dessinatrice de talent que j’ai eu l’occasion de découvrir par une connaissance commune. C’est une personne très naturelle, très calme et vraiment adorable, j’ai pris beaucoup de plaisir à parler avec elle et à découvrir son parcours et ses dessins.

Melissa Fries dans son atelier

Melissa Fries dans son atelier

J’espère que cette aventure pourra continuer, car j’aimerai découvrir encore plus de personnalités comme celles-ci.

Vous pouvez toujours nous aider ici : http://www.kisskissbankbank.com/fr/projects/eurofeminist-tour

A bientôt, et merci !

Margaux

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s